Le projet Troubles Posturaux

Troubles posturaux

Etude de l’association troubles posturaux-complications motrices chez les malades atteints de maladie de Parkinson de la cohorte NS-PARK

Synopsis

Les troubles posturaux associent des altérations statiques et des symptômes moteurs axiaux invalidants pour les patients atteints de maladie de Parkinson. Les plus fréquents sont la camptocormie, la latérodéviation (le syndrome de Pise) et l’antecolis. Ils peuvent être isolés ou associés. Ils sont responsables d’une altération des activités de la vie quotidienne et peuvent occasionner des chutes. Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés dans la survenue de ces troubles posturaux comme le sexe, l’âge, la durée et le stade de la maladie, le phénotype et la dose équivalent dopa. Ainsi des hommes, plus âgés, avec une durée de la maladie plus longue et des symptômes plus sévères, une bradykinésie et rigidité prédominantes et une dose plus élevée d’équivalent dopa pourraient développer des troubles posturaux. D’autres études ont également rapporté comme facteur associé une moins bonne réponse à la lévodopa. Les patients avec troubles posturaux pourraient présenter moins de complications motrices (fluctuations motrices et dyskinésies) que les patients Parkinsoniens sans troubles posturaux. Cette étude permettra d’évaluer, grâce à la cohorte NS-Park regroupant plusieurs milliers de patients Parkinsoniens, l’existence d’une éventuelle association entre les troubles posturaux et les complications motrices chez les patients Parkinsoniens. Il s’agira de la première étude épidémiologique évaluant une éventuelle association positive ou négative entre les troubles posturaux et les complications motrices dans la maladie de Parkinson. Elle devrait apporter des réponses quant à la possibilité d’un phénotype particulier de maladie de Parkinson (parkinson avec déformation posturale).

Objectif

L’objectif principal de cette étude  est d’identifier une éventuelle association entre la présence d’un trouble postural (quel qu'il soit) et la présence de complications motrices (fluctuations motrices et/ou dyskinésies) chez des patients atteints de maladie de Parkinson

Cycle de vie

des données

Les données analysées dans ce projet sont extraites de la cohorte NS-PARK par le Centre de pharmacoépidémiologie de l’AP-HP Département de Santé Publique (Hôpital Pitié-Salpêtrière, équipe statistique de la cohorte), et analysées sous le contrôle du responsable et promoteur, l’INSERM, par les équipes affiliées au projet de recherche.


Information Patient :
Vous participez à la cohorte NS-PARK et souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur le traitement et l'utilisation de vos données, consultez la rubrique dédiée Vos données

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Français